CANNABIS

En France, le cannabis est le produit illicite le plus consommé. Son usage touche surtout les jeunes et de nombreux facteurs étiologiques, biologiques, psychologiques (troubles de la personnalité) et sociaux (pairs, scolarisation, famille) peuvent intervenir dans le mode de consommation du cannabis.

Sur le plan somatique, le cannabis altère les fonctions neurocognitives (au moins à court terme), augmente le risque de maladies cardiovasculaires et pulmonaires, accélère l’évolution des hépatites et modifie le déroulement de la grossesse.

Sur le plan psychique, la prise aiguë de cannabis est responsable d’ivresses allant d’un simple état euphorique à des états transitoires de dépersonnalisation et de troubles psychotiques. À plus long terme, le cannabis augmente le risque de troubles anxieux, dépressifs et psychotiques.

Bibliographie

Lejoyeux, Michel. Addictologie (French Edition) (p. 195). Elsevier Health Sciences.